Cambridge Lodge

Publié le par Vincent

      raglan 4767

 

J'entame donc ici ma 4ème semaine de travail.

Je pars de Ohaupo vers 7h15 pour arriver 35minutes plus tard au "Cambridge Lodge" que vous avez rapidement découvert avec la vidéo d'une journée à la ferme. Pour les impatients (s'ils existent) une future vidéo est en plein montage !

Je travaille en générale seul, je déjeune tout le temps seul et je rentre à la maison seul ! :)

Ce boulot n'a donc pas pour but de me faire progresser en anglais mais bien de remplir le porte monnaie ! Je me suis acheté une maison roulante que je viens de finir de payer ! Je veux dire par là, une voiture ! Grâce à Bert qui avait repéré ce break Toyota au bord de la route, j'ai pu faire l'investissement du siècle ! Et oui en France, je n'avais même pas ma propre voiture mais arrivé en Nouvelle Zélande c'est le craquage ! Je pense et espère que cela sera un bon "investissement". J'ai eu un peu peur en regardant le compteur, 190 000km, mais selon Bert, "It's really commun here" - So !....

Je pourrais lors de mes prochains voyages dormir dedans s'il le faut, vadrouiller de parc en parc sans la contrainte de savoir si un bus peut m'emmener ou pas là où je veux !

C'est donc avec ma superbe Toyota Carib que je pars le matin et profite de ces belles routes de campagne et du lever du soleil !


Waikato 4332

      En route vers Cambridge

 

Waikato 4335

 

 

      Waikato 4426

"Cambridge Lodge", un environnement plutôt sympathique.

 

Waikato 4411

 

 

La vie du "petit bonhomme n’ayant aucun moyen de faire valoir un niveau d’étude pour travailler  lors d’un voyage" n’a rien de très passionnant. Alternant les petits jobs qui permettent de remplir ‘’momentanément’’ le porte monnaie, il arrive souvent que je remette tout en question, d’un coup d’un seul ! Lorsque cela fait 17 jours consécutif que je passe le Karcher sur les murs de l’écurie à raison de 8h par jour, 5j/7, au milieu d’une journée où il pleut, il fait froid, il y a du vent, il m’arrive de m’énerver contre moi-même !!! ‘’Mais que fais tu là !!!!?’’

La raison me revient en général relativement rapidement.

 P1100464

L'utilité d'un coup de Karcher n'est cependant pas à remettre en cause !

 

P1100461

Après       /           Avant

 


C’est aussi une partie de l’aventure qu’il est pratiquement impossible de montrer. Ce n’est pas non plus mon but principal !

Distribuer des tracts sur les places du marché, travailler dans un restaurant loin des siens, loin de tout, avec un collègue qui vous mange vos plus beaux macarons jamais réalisés, répondre aux moindres demandes de vendeuses d’un magasin du16ème à Paris (avec tout ce que cela comporte) ; ce n’était que la partie qui précédait le départ. La partie sans doute la moins agréable car le Voyage n’était alors pas rendu au stade ‘’concret’’.

 

Une fois sur place, la motivation est plus facilement présente, comme m’a dit mon frère Mathieu, il faut se dire le matin pourquoi on se lève !? Aujourd’hui je vais travailler pour... me payer un saut en chute libre au dessus des montagnes néo zélandaise ! Pas mal,  pas besoin d’attendre la cinquième sonnerie de son réveil pour sortir du lit !

Pour le moment, je me levais tous les matins en me disant, aujourd’hui je vais travailler pour… payer un rétroviseur, la quatrième roue de ma voiture !!!...

 

Ramasser passez-mois l’expression ‘’la merde des chevaux’’ pendant 4 jours,  nettoyer les gouttières pendant 3 jours, ‘’karcheriser’’ des murs pendant 18 jours fait réfléchir. Cela me permet une fois de plus de prendre conscience de la réalité !

                  Ici lorsque je dis que je suis allé 3 ans à l’Université pour devenir professeur d’EPS, on me regarde avec des yeux tout rond et on me demande « Qu’est ce que tu fais là alors!!? » ce à quoi je réponds - Il faudrait que je retourne à l’Université encore 2ans pour ne même pas être sur de pouvoir enseigner. What ????

 

Je suis heureux et fier de vivre cette expérience qui m’apprend beaucoup de chose tout de même, à tout point de vue ! Des choses de la terre ! Traire les vaches, comment s’occuper des chevaux, des tâches manuelles… Des choses de la vie, on est plus facilement capable de faire ce que l'on souhaite lorsqu'on a un niveau d'étude élevé par exemple.

Par le biais de cette aventure je sors de mon quotidien, je sors d’un chemin typique, c’est ce que je recherchais. Même si ce n’est pas évident tous les jours, je sais pourquoi je le fais, j’ai un grand avantage de me dire que ce n’est que pour une période ‘’déterminée’’. 

Quand je regarderai mes photos dans 3 ans de la vie à la ferme, je ne sais où, qui sait, peut être dans ma propre ferme, je rigolerai surement !

 


P1100466

Lors de ma pause déjeuner, à bord de ma supère voiture.

Lorsqu'il fait beau c'est coffre ouvert, lorsqu'il pleut c'est porte fermée    

 

 

Waikato 4412

 

 

 

Waikato 4443

      Mes chers compagnons de travail.

 

Waikato 4437

Un des avantages non négligeable c'est que je peux en profiter pour pratiquer ma grande passion, la photo !

Publié dans Nouvelle Zélande

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article