Direction Marrakech

Publié le par Vincent

22 Mars 2012, au dessus de la mer méditerranée à bord de l’avion !

 

6 mois après être revenu de Nouvelle Zélande, c’est un nouveau départ vers une nouvelle destination, vers un nouveau continent : l’Afrique et le Maroc.

            C’est avec beaucoup de plaisir que je pars à la découverte de cette région, de ce continent qui m’a toujours fait rêvé et donné envie de voyager.

 

Durant les trois prochains mois, je vais aller vivre dans le Haut Atlas, à 1800m d’altitude au cœur de la vallée des Bouguemez, au gîte d’Aït Ayoub.

C’est au bout d’une piste en terre, après avoir passé le village de Tabant, que vous trouverez (peut-être) le hameau d’Aït Ayoub dans lequel Lahoucine, paysan et guide de montagne, accueille des voyageurs.

Partenaire historique de Vision du Monde, agence de voyage solidaire & équitable basée à Bourgoin Jailleu en France, Lahoucine et sa famille offrent l’opportunité de vivre un séjour au sein de la culture berbère selon les rites et coutumes locales.

 

Aït Ayoub-45

 

Surnommée la « vallée heureuse », cette région montagneuse et agricole est idéalement située pour les amoureux des randonnées en montagne, d’escalade et autres activités de pleine nature.

 

            Dans le cadre de mon SUPER master universitaire, je dois réaliser un stage de minimum 2 mois dans le domaine du Tourisme.

Ayant la possibilité de continuer à voyager dans le cadre de mes études, vous pensez bien que je n’allais pas « louper le coche ».

J’ai donc obtenu ce stage aux missions multiples qui entrera pleinement dans le cadre de ma formation professionnelle : La gestion d’un gîte d’altitude.

 

Aït Ayoub-8

 

Voici un petit résumé contextuel :

 

Lahoucine est propriétaire de ce gite d’Aït Ayoub depuis près de 17ans et reçoit depuis la création de Vision du Monde des voyageurs au désir de vivre un séjour typique.

Paysan de « formation », son activité d’aubergiste est donc son second métier. La gestion du gîte s’effectuait jusqu’à présent à la Marocaine :

Proposant des activités de randonnées aux alentours du gîte ainsi que la possibilité de participer aux activités du village (ateliers de tissage ou de construction de murs en pisé), Lahoucine fonctionnait uniquement à l’oral et n’utilisait aucun outil écrit pour la gestion de son activité.

 

Dans le but de rendre officielle cette dernière, Lahoucine vient de créer une SARL : « Aït Ayoub Voyages ».

Disposant d’une trentaine de lit dans son gîte, les voyageurs peuvent donc séjourner dans cette bâtisse en pisé en compagnie de leur famille, en pension complète.

 

Dans le cadre de mon stage, j’aurai de multiples missions ayant pour but d’épauler Lahoucine.

 

En voici les grandes lignes.

 

- Dans un premier temps, j’aurai en charge la rénovation du gite. Une rénovation intérieure comprenant des travaux de maçonnerie, de peinture et de plomberie, ainsi que la mise en place d’une décoration locale berbère rendant le gîte plus accueillant, chaleureux et typique.

Quand on réfléchit à cette première mission et que l’on connaît les moyens dont je dispose, on peut sourire. Le mode de fonctionnement sera bien différent de celui que l’on a l’habitude d’avoir dans nos pays occidentaux comme en France par exemple !

Sans internet ni téléphone, je devrai aller à la rencontre des artisans locaux pour trouver les personnes qui seront capables de réaliser les travaux nécessaires dans le gîte !

Mon moyen de locomotion !? Une mule, que je n’ai pas encore rencontrée !...

J’ai hâte de faire sa connaissance ! J

 

- Le second bloc de mission concerne la mise en place d’outil de gestion du gîte. Comme vous l’avez sans doute compris, les moyens dont dispose le gîte sont simples mais efficaces (… Mr Leblanc !).

Sans ordinateur, je devrai utiliser les bons vieux outils que sont les cahiers et stylos pour permettre à Lahoucine de tenir une comptabilité officielle et rendre « des comptes à son comptable ».

Au niveau de la gestion des voyageurs, j’aurai la charge de mettre en place des cahiers de réservation qui permettront de connaître les places disponibles dans le gîte.

 

- La troisième partie de mon stage et la non moins agréable concernera la création d’activités thématiques autour du gîte.

Avec une baisse de fréquentation depuis le début de la crise économique, la destination Maroc pour Vision du monde s’est vue décroitre de manière significative. Afin de relancer le tourisme local, nous allons tenter, en collaboration avec Lahoucine et Vision du Monde, de créer de nouvelles activités pour les voyageurs.

J’aurai la responsabilité de créer un jeu de piste aux abords du gîte qui permettra de découvrir la vallée et ses paysages tout en découvrant au fil d’énigmes la culture et l’histoire berbères de cette région.

Situé à quelques jours de marche du M’Goun, le second plus haut sommet du Maroc (4067m), je tenterai de créer aussi des randonnées d’une demi-journée jusqu’à 3 jours de marche autour du gîte. 

Cette mission implique bien entendu ( !) d’aller faire des repérages et créer des road-books permettant aux voyageurs de partir en autonomie marcher dans la vallée ! 

A moi les grandes randonnées dans l’Atlas Marocain !

Quel boulot !

 

- La dernière partie de mon stage portera sur la communication. Maintenant que Lahoucine a créé sa propre structure, je devrai tenter d’augmenter sa visibilité auprès des futurs voyageurs par le biais d’un site internet et la création de prospectus.  

 

            Assis dans mon avion, à 1 heure de l’arrivée à Marrakech, je prends conscience une nouvelle fois de ce que l’on attend de moi en 3 mois !!!

C’est avec plein de motivation et d’envie que je débarquerai demain au gîte si tout se passe bien !...

Normalement Lahoucine devait être présent à l’aéroport de Marrakech pour m’accueillir mais finalement il a dû aller à Casablanca pour une histoire de visa.

La semaine prochaine, il partira en France lors d’une rencontre organisée par « Accueil Paysan », une association mondiale regroupant les fermiers proposant d’accueillir des voyageurs.

 

            Ma première mission et non des moindres est donc de rejoindre le gîte !

A seulement 250 km à l’Est de Marrakech, il faudra apparemment 5h de route avec les taxis collectifs pour rejoindre le hameau d’Aït Ayoub.

 

 

J’aurai donc internet une fois toutes les 2 à 3 semaines et tenterai de tenir à jour mon blog pour vous faire partager cette Aventure qui sera sans doute la plus dépaysante de celles que j’ai eues l’opportunité de vivre ces dernières années.

J’ai hâte de mettre des visages sur les personnes dont on me parle depuis le début, j’ai hâte d’observer les modes de fonctionnement locaux, j’ai hâte de voir le gîte et l’ensemble des montagnes qui l’entourent !!!

 

J’espère sincèrement pouvoir écrire dans 3 mois tout pile que j’ai pu réaliser l’ensemble des missions qui m’ont été confiées.

In’chalah comme ils disent là bas !

 

Aït Ayoub-46

 

Si vous souhaitez me rendre visite, cela sera avec grand plaisir mais vous aurez compris que je ne pars pas en Vacances là-bas comme certains auraient pu le croire !...

Dans l’article suivant, vous avez le premier jeu de piste qui permettra d’arriver au gîte.

C’est avec ces informations que je devrai me débrouiller demain pour y arriver.

Si j’y arrive, vous pourrez y arriver !

Dès que je peux, je tenterai de vous transmettre plus d’infos !...

 

Je vous souhaite à tous « bonne continuation » et nous nous revoyons dans 3 mois ou peut-être un peu avant pour ceux qui viendront me voir !...

 

Après Vincent le Caribou

Après Vincent le Kiwi

Voilà  Vincent le méchoui berbère!!! 

Publié dans Maroc

Commenter cet article