Jour 8, 4ème ascension: Le Huanacuni

Publié le par Vincent

 

Jour 8-©V.Kronental-4

 

Nouvelle nuit où le réveil sonna à 00h ! Un vrai Bonheur… De temps en temps, on se demande comment le corps accepte ce que nous lui imposons. Au final, il faut ne pas se poser la question. Cela fait maintenant 8 jours que nous avons entamé l’expédition. 8 jours (dont 2 de repos), 4 ascensions… 52 heures de marche ! Bonne moyenne… Des chiffres parlants !

Il nous aura fallu près de 2 heures 30 dans un pierrier pour atteindre le glacier… Le ciel était couvert, ce qui finalement nous permis d’avoir rapidement plus chaud ! La peur d’évoluer sous une météo orageuse hantait tout de même nos esprits. 

 

Jour 8-©V.Kronental-10

 

Après une heure sur le glacier, nous nous retrouvâmes face à un mur. Il faisait toujours aussi noir. Nous ne pouvions pas voir la fin. Il nous fallait alors gravir cette paroi en faisant des traversées… Plus de chemin parcouru mais paradoxalement, un épuisement moins rapidement atteint.

 

Jour 8-©V.Kronental-8

      Les premiers rayon du soleil sortent au dessus d´une immense mer de nuage.


Jour 8-©V.Kronental-9

 

Jour 8-©V.Kronental-12

 

Jour 8-©V.Kronental-15

 

Jour 8-©V.Kronental-17

Julio, Pacifico, Hugo avec les petits yeux du réveil... pourtant cela 6h que l´on marche !

 

Jour 8-©V.Kronental-20

 

Jour 8-©V.Kronental-21

 

2 heures plus tard nous arrivions sur une longue crête. A notre droite, le vide, mais pas seulement. Le soleil n’allait pas tarder à se lever à l’horizon au dessus d’un océan de nuage. Epoustouflant ! Le sommet était encore loin mais nous nous arrêtions quelques instants pour profiter de ce panorama tout simplement magique. Les mots sont durs à trouver pour découvrir cette beauté naturelle qui nous redonna une motivation énorme pour atteindre les 5790m du sommet. Ces lueurs du crépuscule en haute montagne embellissent d’une manière impressionnante l’environnement. Seuls sur ces montagnes, sans âme qui vive proche de nous, nous nous sentons alors chanceux et heureux de profiter ensemble de ces instants… Nolberto, encordé avec Anne, avait les larmes aux yeux face à ce spectacle qui s’offrait à nous. Il remercia Anne de leurs avoir permis de vivre leur rêve… Dans un tel contexte, les émotions sont profondes et l’envie de se livrer et d’exprimer ce que nous avons sur le cœur est démultipliée.

 

A coup sûr, cette expérience nous liera tous autant que nous sommes éternellement.

 

Jour 8-©V.Kronental-22

Les premières cordées traçant notre Thaki lors d´une ascension nouvelle pour tout le monde.

 

Jour 8-©V.Kronental-23

Les premières lueurs du soleil sur l'objectif du jour: le Huanacuni 5790m

 

Jour 8-©V.Kronental-25

 

Jour 8-©V.Kronental-27

 

Jour 8-©V.Kronental-29

 

Jour 8-©V.Kronental-32

 

Jour 8-©V.Kronental-34

 

Jour 8-©V.Kronental-36

 

Jour 8-©V.Kronental-37

 

Jour 8-©V.Kronental-39

      L'impression d'être bientôt arrivé est souvent trompeuse...


Jour 8-©V.Kronental-40

 

Jour 8-©V.Kronental-42

Petite pause avant d´attaquer une ultime traversée bien exposée

 

Jour 8-©V.Kronental-44

 

Jour 8-©V.Kronental-46

 

Après avoir franchi le dôme, il nous fallait encore crapahuter dans une poudreuse profonde pour atteindre le sommet. Longeant une crête très exposée, chauffée par le soleil, nous avancions d’un pas sûr et régulier. C’est fou comme à ces altitudes, même avec un entrainement comme celui des guides de hautes montagnes, le rythme est lent. Un pas, deux respirations, un pas, deux respirations…

 

Jour 8-©V.Kronental-47

 

Jour 8-©V.Kronental-49

      Jeu d'ombres entre crevasses & cordées !..


Jour 8-©V.Kronental-50

 

Jour 8-©V.Kronental-51

      La dernière partie, à l´image du Cololo, semble bien raide mais heureusement, plus courte !


Jour 8-©V.Kronental-52

 

Jour 8-©V.Kronental-53

 

Jour 8-©V.Kronental-54

       Anne et Nolberto s´attaquant à une paroi bien verticale !


Jour 8-©V.Kronental-55

 

Nous ne devions pas trop nous approcher de corniches surplombantes le vide. Chacune après l’autre, les cordées avançaient pour atteindre l’ultime paroi verticale qui allait nous mener à la cime du Huanacuni. Le décor était toujours aussi splendide. Personne ne trouvait vraiment les mots pour découvrir ce que nous avions en face des yeux !

Je me demandais alors comment nous allions tous tenir sur ce petit sommet, à 10 !? En effet, là-haut, il n’y avait pas beaucoup d’espace et nous dûmes nous serrer sur ce gros caillou pour fêter cette nouvelle victoire !

 

Jour 8-©V.Kronental-57

Hugo en pleine traversée, sous ses pied, une paroi verticale de 1000m...

 

Jour 8-©V.Kronental-61

 Les derniers 30 mètres pour atteindre ce nouveau défi. Huanacuni 5790 m!

 

Jour 8-©V.Kronental-60

 

Jour 8-©V.Kronental-62

Anne et Nolbé observant les premières cordées atteindre la cime

 

Jour 8-©V.Kronental-63

 

Jour 8-©V.Kronental-64

 

Jour 8-©V.Kronental-66

 

Apolo-compact-30

Après 8h30 d´ascension, 1100 mètres de dénivelés positif, il me toujours réussir a capter en photo et en vidéo chaque instant !...

 

Jour 8-©V.Kronental-68

 

Jour 8-©V.Kronental-69

 

Comme le disait mon premier compagnon de cordée lors de ma première ascension il y a moins d’un an, Yoan, « Une fois au sommet, nous ne sommes qu’à la moitié du Chemin ! ». Et paffff, une réalité que l’on connaît mais qui parfois s’échappe de notre esprit!... C’est dans ces parties de descente, où la fatigue de la montée est extrêmement présente dans nos jambes, qu’il est très difficile de conserver notre motivation !... Mais pourtant il le faut. 

 

Jour 8-©V.Kronental-72

 

 

Jour 8-©V.Kronental-71

      À l´horizon, légèrement sur la gauche, le Cololo sur lequel nous étions 2 jours auparavant...


Jour 8-©V.Kronental-75

 

Jour 8-©V.Kronental-79

      Hugo, Roi du Monde !


Jour 8-©V.Kronental-77

 

Apolo-compact-29

Une des cordées du jour ! Green Power!

 

Jour 8-©V.Kronental-82

      Une fois de plus, la descente fût longue et éprouvante !


Jour 8-©V.Kronental-83

 

Jour 8-©V.Kronental-86

C´est au bord de ces lagunes que nous devions établir le campement... Il reste un bout quand même !

 

Jour 8-©V.Kronental-88

 

L’orage n’était pas loin mais pour le coup, les guides, eux, étaient bien loin devant Anne et moi. Nous avions prévu, à l’origine, établir notre camp au bord des lagunes que nous avions observées depuis le sommet mais les muletiers n’étaient pas là. Alors qu’Anne s’était fixée les lagunes comme point d’arrivée de cette journée qui avait déjà commencé 17 heures auparavant, elle avait beaucoup de mal à retrouver de l’énergie pour continuer à crapahuter et aller à la rencontre de Nicolas et Remi, les muletiers. C’est avec nos chaussures de glacier, semblables à des chaussures de ski, que depuis 3 heures, nous marchions dans des pierriers, épuisés… A 30 minutes du campement, Juvenal et Ignacio nous attendaient, Anne et moi avec nos chaussures de trek ! Le Bonheur !!!!

 

Exténués, nous arrivâmes au campement où les tentes étaient déjà montées ! 17 heures de marche, une nouvelle fois, mais quelle journée !...

 

Jour 8-©V.Kronental-89

Objectif: Trouver une forme dans cette photo qui me laisse totalement rêveur !...

 

Jour 8-©V.Kronental-90

Hugo, Sergio, Pacifico et Julio: Les maitres des cimes boliviennes...

 

Jour 8-©V.Kronental-92

 

Jour 8-©V.Kronental-95

 

Commenter cet article