Mouchkila !...

Publié le par Vincent

Aït Ayoub-455 

 

Que le temps passe vite quand on se sent bien !

La haute saison touristique a commencé et nous pouvons voir le fruit de notre travail « avec » Lahoucine, les touristes commencent à venir.

La semaine dernière, 13 personnes accueillies au gite dont Julien, mon cousin !!!

            « - Qu’est ce que tu dis si je te dis que j’arrive demain cousin !

-       Je te dis PARFAIT »

 

En plus de Julien et ses amis, nous avons reçu des touristes du sud de la France.

C’est avec une météo magnifique et des paysages fleuris que j’ai pu faire découvrir à Julien ce petit coin de paradis dans lequel je vis depuis 1 mois et demi !

Découverte des moulins hydrauliques pour moudre le grain, grande ascension vers le col Tizi n’Aït Imi, le grenier de Sidi Moussa, du boulot et la semaine était déjà fini !

Je crois qu’il s’est vite acclimaté au rythme de vie berbère et j’ai vraiment été RAVI de pouvoir le recevoir dans mon « nouveau chez moi » temporaire.

Lahoucine et sa famille étaient aussi content de rencontrer « La Famille d’Ali » !

 

Aït Ayoub-518

 

Aït Ayoub-524

 

Aït Ayoub-531

 

Aït Ayoub-683

 

Aït Ayoub-538

 

Aït Ayoub-545

Recto

 

Aït Ayoub-547Verso

 

Aït Ayoub-697

 

Aït Ayoub-703

 

Aït Ayoub-702

 

 

 

Aït Ayoub-696

 

 

 


Aït Ayoub-722

 

Aït Ayoub-723

 

Aït Ayoub-727

 

Aït Ayoub-729

 

Aït Ayoub-730

 

Aït Ayoub-738

 

Aït Ayoub-744

 

Aït Ayoub-741

 

 

 

 

 

Mes derniers démêlés avec les autorités locales n’ont pas vraiment avancé depuis le dernier article.

Malgré ma présence quotidienne à « l’Akaïda » pour voir le Kaïd (rarement présent), chaque jour j’ai droit à la même réponse que vous pouvez imaginer : 

« Je pense queeeee……. Demain ou Après demain, nous aurons l’autoRisation, cela ne devrait pas poser trop de problème !.. »

 

Je vais tout de même vous raconter l’épisode de la préfecture !

3 jours après avoir rencontré le kaïd, nous prenions la route avec Lahoucine pour Azizal savoir ce que « la province » (la préfecture) voulait de moi.

Rendez vous avec le préfet en personne à 10h.

Lahoucine, préférant ne pas entrer en contact avec les hautes autorités, me laissa un petit papier avec le nom du bureau  dans lequel je devais aller, écrit en arabe.

Après avoir fait l’ascenseur entre les étages pendant 10 minutes, on me conduit dans un long couloir. Devant un bureau, des chaises, un homme. « Ici » me dit l’homme qui me promène depuis mon arrivée.

Après 2 heures d’attente, un homme bien entouré arrive en costume et lunettes noires et entre dans le bureau.

Le préfet n’était pas là ! J’entre dans le bureau 10 minutes plus tard et l’homme avec une voix calme et grave me dit qu’il faut absolument une autoRisation venant du ministère de l’intérieur pour effectuer un stage au Maroc : « Ce n’est pas que pour vous, c’est pour TouSSS »

Pendant un moment, j’ai cru qu’il faudrait que j’aille en personne jusqu’à Rabat pour faire la demande mais finalement le préfet me dit que je pouvais rédiger une lettre de demande et qu’il la transmettrait au plus vite.

La réponse devrait prendre… 2 JOURS !!!...

Cela faisait longtemps que je n’avais pas fait de dictée et dans ce contexte encore moins.

Assis sur le bureau, c’était le préfet qui me dictait la lettre que je rédigeais à l’intention du Ministre de l’intérieur du Maroc !!!!

Au vue de mes talents orthographiques, je vais pas vous cacher la pression que j’avais !...

A la fin de ma dictée, j’ai eu l’honneur de boire le thé avec Monsieur le préfet et son adjoint qui commençaient à me parler des élections en France.

J’ai rapidement bu le thé et je leur ai dit que j’étais un peu pressé pour écourter la conversation !!!

 

 

Il y a un peu plus de 3 semaines maintenant, je me suis réveillé un matin avec des grosses piqures, notamment sur l’annulaire de la main gauche.

Voyant la piqure gonflée, je décidai de la percer pour sortir tout le liquide.

Sans doute de manière un peu trop inconsciente, je n’ai pas vraiment fait attention à l’évolution de la piqure jusqu’à il y a une dizaine de jour voyant que les piqures ne se guérissaient pas et surtout qu’une plaie commençait à s’infecter.

Le fameux jour de la circoncision, je montrai mes mains à l’infirmier qui me disait « Muchkila ! »

Sur le bord de la piste, il me renversa de la bétadine directement sur les doigts et m’appliqua une épaisse couche de crème.

Le soir je lus la notice de cette crème «  A appliquer en fine couche »

 

Aït Ayoub-616 

 

Doigts-

 

Ne voyant pas d’évolution, je décidai  d’aller Lundi dernier au dispensaire de Tabant puisque c’est le jour où le médecin est présent !

Arrivé à 15h devant le dispensaire, porte clause.

Je croise alors un ami de Lahoucine et lui demande si le médecin est là ?

Il me conduit dans une des maisons au dessus du dispensaire, c’est là que l’infirmier vit.

Nous frappons, Whalouuu.

Nous re frappons et entendons du bruit venant de l’intérieur.

Vous vous souvenez de mon épisode de déclaration d’arrivée à la gendarmerie royale avec mon ami le grand black que je réveillais en pleine sieste ?

Et bien PAREIL.

L’infirmier était en train de dormir et m’a bien fait comprendre qu’il était bien mieux dans son lit qu’avec nous.

Mon traducteur lui demandais si le dispensaire était ouvert et il nous répondit d’un ton sûr :

«- Maiiiisssssss, fermé depuis 16h30 ! », il était 15H15.

« Pourquoi ? » Je lui montrai ma plaie et il me répondit « Maiiiissssss nettoyer safi » (Saffi : ça suffit).

-       Warra (D’accord !) Quand je peux voir le médecin…

-       Ahhh maiiiiiis demain 1 mai, Fermé, Nouvoska (Après demain)

-       Warra, Slama (D’accord, au revoir)

 

Voilà, c’était LA consultation de Tabant.

 

Heureusement Julien est arrivé avec le nécessaire et  les plaies commencent a prendre une meilleure tournure.

 

Je profite tout de même de son retour vers Marrakech aujourd’hui pour revenir à la civilisation au bout de 6 semaines et tenter de voir une personne qualifiée !...

 

Aït Ayoub-802

 

Aït Ayoub-805

 

Aït Ayoub-809

 

Aït Ayoub-817

 

Aït Ayoub-837

 

Aït Ayoub-838

 

Aït Ayoub-828

Les fameuses traces de dinosaures !

 

A part ce léger problème, qui sera vite résolu, le moral est excellent et je continue à me rendre compte de jour en jour de la chance que j’ai de vivre une telle expérience.

Ce matin, alors que je savais que je quittais Aït Ayoub pour 3 jours, je me disais que cette tranquillité allait me manquer. Je me demande bien ce que cela sera quand je partirai définitivement.

Lahoucine semble vraiment content du travail que je fournis et disait hier soir au diner

« Tu as des problèmes aux doigts parce que tu travailles trop ! »

Notre relation est vraiment bonne et il nous organise des nouvelles sorties randonnée tous les jours ! Espérons que l’on puisse au moins en faire une !

 

Nous allons bientôt arriver à Marrakech après 5 heures de route. Retour à la civilisation, que je ne désirais pas plus que ça.

Une fois que vous avez gouté au plaisir d’Aït Ayoub, vous avez du mal à le quitter !...

 

Les portes du gite sont toujours ouvertes et pour votre information, je resterai ici normalement jusqu’au 19 Juin.

Vous êtes tous les bienvenus et Lahoucine sera ravi de rencontrer la famille ou les amis d’Ali.

 

Slama !

Publié dans Maroc

Commenter cet article